"/>

La sortie du dernier numéro de Challenges sur le « Travail au noir, l’alerte rouge » (http://www.challenges.fr/economie/20140206.CHA0069/travail-au-noir-l-alerte-rouge.html ) a fait le buzz sur le net et dans de nombreuses rédactions. Mais il a aussi fait le tour de notre société, justement spécialisée dans l’aide aux entreprises pour faire face à leurs obligations en matière de prévention du travail dissimulé.

Comme vous le savez, l’État a, depuis quelques années, transféré aux donneurs d’ordre une partie du contrôle des obligations des entreprises en matière de respect de leurs obligations déclaratives. Ces obligations incombent à toutes les entreprises, quelle que soit leur activité, pour tous les marchés supérieurs à 3.000 €.
Depuis 2005, les donneurs d’ordre doivent en effet obtenir de leurs fournisseurs, sous peine de lourdes sanctions pénales, financières et administratives, la fourniture de documents administratifs, pour s’assurer qu’ils sont à jour de leurs obligations déclaratives. Cette demande doit être renouvelée tous les six mois si le marché se poursuit dans le temps.

Challenges évoque la crise et le ras le bol fiscal pour expliquer la recrudescence de ce phénomène ancien, mais la crise ne peut tout expliquer et surtout ne doit pas être une excuse pour les fraudeurs. Utiliser les services d’Actradis.fr permet aux entreprises de remplir très simplement et de façon très économique leurs obligations déclaratives (fournisseurs) ou de contrôle (donneurs d’ordre), de se protéger et de s’afficher ainsi clairement comme opposés aux dérives du travail dissimulé.