" />

Il y a délit de marchandage quand le salarié d’un prestataire de service s’adonne délibérément à un prêt de main-d’œuvre illicite, c’est-à-dire qu’il décide de passer sous l’autorité de l’entreprise cliente sans l’aval de son employeur.

Pour être plus clair, prenons un exemple : une entreprise A fait appel à une entreprise B pour effectuer des travaux. Il y a délit de marchandage si les employés de l’entreprise B décident de « traiter » directement avec l’entreprise A, et d’agir donc « dans le dos » de leur employeur.